LA NIORA

 La culture de la Niora a connu un large succès dans la région du Tadla où la superficie a atteint un maximum de l’ordre de 1170 Ha durant la campagne 2009/2010.

Toutefois cette superficie a connu des régressions durant certaines années en fonction des conditions climatiques de la région surtout la sécheresse qui oblige l’ORMVAT a opéré des restrictions hydriques culture de la Niora a connu un large succès dans la région du Tadla où la superficie a atteint un maximum de l’ordre de 1170 Ha durant la campagne 2009/2010.

Toutefois cette superficie a connu des régressions durant certaines années en fonction des conditions climatiques de la région surtout la sécheresse qui oblige l’ORMVAT a opéré des restrictions hydriques.

Le secteur de la production de piment dans le périmètre du Tadla est important eu égard aux superficies cultivées et à la production relativement importante du piment moulu. Cette activité contribue activement à l’amélioration du niveau socio-économique de la région.

*superficie(Ha):

La culture de la Niora occupe une superficie moyenne de 943 Ha/an dans la région du Tadla durant les cinq dernières campagnes.

La superficie réalisée dans la région du Tadla au titre de la campagne 2014/2015 est de 1175 Ha

*Rendement (T/Ha)(Ha)

Le rendement moyen au titre de la campagne 2014/2015 est de l’ordre de 23 T/Ha en matière fraîche.

*Production (T)

La production moyenne au titre de la campagne 2014/2015 est de l’ordre de 26.260 T en matière fraîche, soit près de 90%de la production nationale de Niora.

Les principales variétés plantées au niveau de la région Tadla-Azilal : Bola Roja et Bola Chata

Le stade de récolte de la Niora s'identifie à la coloration du fruit. Ce dernier doit être bien rouge extérieurement et intérieurement.

Il faut compter en moyenne quatre récoltes étalées sur trois mois environ de mi-Septembre à mi-Décembre.

Le rendement moyen par ha varie de 10 à 30 tonnes avec maximum de potentiel de production de 40 tonnes de matière fraîche. Toutefois le rendement en matière sèche peut varier de 1,5 à 6 tonnes par Ha.

Il existe dans la région cinq unités modernes de séchage de la Niora dont une seule en activité, implantée dans le quartier industriel de Béni-Méllal. Il s’agit de la société FELLOUS Export dont la capacité est de 11 T/jour (en M.S). Au niveau de cette unité, la Niora est séchée, compressée, et conditionnée.

MATIERE FRAICHE ETALEE A L’AIRE LIBRE

Les quatre autres unités sont :

* Unité Pimentera installée à la zone Industrielle de Béni-Mellal d'une capacité de traitement de 25 T/j (en M.S)
* Société Piment Béni-Mellal d'une capacité de 15 T/j (en M.S)
* Unité SEBAL (Société LUKUS) installée en 1990 à Bradia d'une capacité de traitement journalière de 24 Tonnes de produit sec.
* Unité de séchage PICAMOS, installée en 1993 à Afourer d'une capacité d'usinage de 25 à 34 tonnes de Niora fraîche par jour.
Il existe aussi 17 unités traditionnelles de broyage et moulinage de Niora.

Concernant l’approvisionnement des producteurs en intrants, les agriculteurs s’approvisionnent régulièrement, en fonction de leurs besoins, en semences, engrais et produits phytosanitaires auprès des revendeurs agréés de la région.

Le circuit de commercialisation des cultures maraîchères au niveau du périmètre se trouve sous l’emprise des intermédiaires qui contrôlent environ 90% des transactions de la production de ces cultures.

Les prix moyens de vente de la production sont :

- Niora fraîche : 2,20 à 2,50 DH/Kg
- Niora séchée : 13,50 et 14,50 DH/Kg
- Niora transformée : 15,50 à 17,50 DH/Kg

La marge brute dégagée par la culture de Niora au cours de la campagne 2014/15 s’élève à 38.050 DH/Ha tandis que la marge nette est de 34.050 DH/Ha ; ce qui place la Niora parmi les cultures les plus rentables au niveau du périmètre du Tadla.

Recettes

* Rendement (T/Ha) : 23
* Prix unitaire (DH/T) : 2 350
* Valeur de la production (DH): 54050
* Marge brute (DH) : 38050
* Marge nette (DH) : 34050
* Valeur ajoutée (DH) : 45 000

* Atouts

  • Contribution du secteur avec près de 90 % de la production nationale
  • Création de plus de 120.000 journées de travail au niveau de la région
  • Grande expérience des agriculteurs en matière de techniques de production
  • Conditions climatiques favorables permettent d’avoir des meilleurs rendements

* Contraintes

  • Absence d’organisation des producteurs
  • Faible maitrise de la protection phytosanitaire
  • Dominance de l’irrigation gravitaire
  • Circuit de commercialisation non organisé
  • Prédominance de la vente sur champs
  • Existence des unités traditionnelles pour la transformation de la production
  • Séchage de la production s’effectue dans des conditions hygiéniques défavorables
  • Manque d’infrastructure de conditionnement et d’emballage
  • Dotation en eau de la culture de Niora pour encourager son extension ;
  • Développement de la culture sur irrigation localisée ;
  • Organisation du circuit de commercialisation de la production par la création d’une plate forme de commercialisation Organisation des producteurs en coopératives et éventuellement en association ;
  • Amélioration des conditions hygiéniques de séchage et de transformation de la Niora ;
  • Valorisation de la production à travers l’installation d’une unité moderne de séchage, transformation et conditionnement de la production (projet proposé dans le cadre du Plan Agricole Régional relatif à la filière Niora) ;

Intitulé du projet : Développement de l’agrégation autour d’une unité de déshydratation et de Transformation de Niora en piment emballé

Agrégateur

Nombre d’agrégés

Superficie agrégée (Ha)
En cours d’identification  650 1200

Investissements

Montant global investi : 7300 KDH dont :
- Construction : 4000 KDH
- Equipements : 3300 KDH