LABORATOIRE DU SYSTEME D’INFORMATION GEOGRAPHIQUE ET DE TELEDETECTION SPATIALE

Le SIG est un outil informatique géo référentiel, permettant l’analyse des données relationnelles (spatiales et tabulaires), et assurant la superposition de plusieurs couches d’information.

L’ORMVA du Tadla dispose d’une masse de données  spatiale importante et diversifiée dont la gestion ne pourrait être assurée que moyennent le Système d’Information Géographique.

L’adoption de cette technologie par l'ORMVA du Tadla remonte à 1995, par la mise en place d’un laboratoire SIG, dans le cadre du projet “Management des Ressources du Tadla” (MRT).

Les principales tâches réalisées par le laboratoire SIG repose sur :

1/- Numérisation de la base de données relatives aux parcellaires, blocs, réseaux d’irrigation… à l’échelle du périmètre irrigué

2/- Conception de la structure de Base de Données en Géodatabase 

3/- Actualisation et mise à jour des données géographiques et tabulaires

4/- Développement d’application : Programmes d’automatisation des traitements analytiques des données

Compte tenu des différentes contributions possibles du SIG en matière d’analyse thématique (identification, représentation cartographique, superposition des couches d’informations, analyses spatiale et comparatives, ….), les produits du SIG sont de très sollicités par les différentes entités internes ou externes à l’ORMVA du Tadla.

 

A partir de 2003, l’activité du laboratoire système d’information géographique, s’est étendue à l’utilisation et au traitement des images satellitaires moyennent la technique de Télédétection Spatiale.

Les principales tâches du laboratoire télédétection spatiale sont :

- Suivi de la déperdition des terres agricoles par l’urbanisme : le laboratoire de Télédétection Spatiale  procède à la localisation numérique du bâti et à l’analyse de l’évolution de l’urbanisation au sein du périmètre irrigué

- Elaboration de la carte d’occupation du sol 

- Estimation des performances de l’irrigation à posteriori, par l’utilisation des images satellitaires : cette technique repose sur la biomasse végétale et l’évapotranspiration réelle. 

- Rachid AMEDIAZ : Ingénieur en Environnement, chef du Bureau Environnement et responsable du bureau SIG & TS.

- Affaf ALLAM : Environnement

Abdelali BOUDROUSS : Technicien en informatique