Les Aménagements

A. Les projets de reconversion

  1. Reconversion collective

Les pouvoirs publics ont mis en place un PNEEI visant l’accélération du rythme de reconversion à l’irrigation localisée notamment dans les périmètres de grande hydraulique où l’Etat est appelé à adopter une politique plus volontariste de modernisation de l’agriculture irriguée à travers la création des conditions plus favorables à l’adoption des systèmes d’irrigation économes en eau.

Objectifs :

Pour la collectivité nationale :

  • Economie et valorisation de l’eau ;
  • Rentabilité des investissements publics ;
  • Développement durable du pays ;

Pour l’exploitation agricole :

  • Amélioration des revenus;
  • Réduction des risques;
  • Développement durable du pays

Pour le Tadla, les travaux lancés dans le cadre de ce programme, concernent la reconversion des secteurs ARRAJA, Al Ittihad, Al Omrania et Annour pour une superficie d’environ 10 235 ha, ces aménagements se résument en 4 volets :

  • La régulation hydraulique des canaux principaux;

Les aménagements à réaliser sont:

  • Le rehaussement du canal G sur 3 Km, en amont de la prise G10, en vue de constituer une réserve ;
  • Le rehaussement du canal GM sur 2,6 Km, cet aménagement concerne le deuxième bief de régulation canal;
  • Le revêtement du départ du canal G sur 12,43 km;
  • La réalisation des ouvrages de prises des adducteurs;
  • La construction d’un grand bassin;
  • La gestion automatisée des vannes: télégestion et télé contrôle

Surélévation du canal G

  • Les travaux des adducteurs, conduites secondaires et les réseaux de distribution;

Les travaux à réaliser se présentent comme suit :

  • Les adducteurs : Le projet prévoit 4 adducteurs alimentant les 4 secteurs, le linéaire de ces adducteurs est 32,5 Km de diamètre variant de 1200 mm et 1000 mm;
  • Le réseau des conduites secondaires : concerne la réalisation des conduites M1, M3, M4, M5, M6, M7, M8 ET M9 sur un linéaire de 63 Km de diamètre entre 1000 et 400 mm;
  • Le réseau de distribution :c’est un réseau de conduites tertiaires de petit diamètreallant de 125 et 400 mm sur un linéaire de 114 Km;
  • Les ouvrages annexes : la réalisation d’environ 610 ouvrages hydrauliques liés aux travaux de pose des conduites (chambres de vannes, ventouse et vidanges isolées).
  • La filtration;

Le projet prévoit la réalisation de 4 stations de filtration collectives à tamis à la fin de chaque adducteur, permettant de garantir un niveau de filtration assez important. Ces stations de filtration ayant les caractéristiques suivantes :

  • La première station pour le secteur Arraja, sera installer à la fin de l’adducteur A1 alimentant ce secteur avec un débit nominal de 1.5m3/s;
  • La deuxième station pour le secteur Al Ittihad, sera installer à la fin de l’adducteur A2 alimentant ce secteur avec un débit nominal de 1 m3/s;
  • La troisième station pour le secteur Al Omrania, sera installer à la fin de l’adducteur A3 alimentant ce secteur avec un débit nominal de 1.1 m3/s;
  • La quatrième station pour le secteur Annour, sera installer à la fin de l’adducteur A4 alimentant ce secteur avec un débit nominal de 1.84 m3/s
  • Les équipements des prises blocs et propriété par le matériel hydromécanique

Le projet prévoit aussi l’équipement des blocs et  propriétés des 4 secteurs par le matériel hydromécanique, ainsi la réalisation des linéaires importants des conduites de raccordement des prise blocs aux vannes des agriculteurs :

  • le secteur ARRAJA composé de 94 blocs;
  • le secteur Al Ittihad composé de 62 blocs ;
  • le secteur Al Omrania contanat 65 blocs;
  • le secteur Annour composé 101 blocs;

INTRODUCTION :

Le réseau d’irrigation gravitaire de l’ORMVA du Tadla est d’une longueur de 2630 km. Ce linéaire comprend outre les canaux trapézoïdaux, des canaux semi-circulaires de diamètres allant de 400 à 2000 mm structurés en réseaux primaires, secondaires et tertiaires.

L’importance de ces canaux est comme suit :

  • Les canaux principaux : 200 Km,
  • Les canaux secondaires sur une longueur de 630 Km,
  • Les canaux tertiaires sur un linéaire de 1800 Km.

A cette infrastructure s’ajoute, les ouvrages de régulation et le matériel hydromécanique composé  de la façon suivante:

   - ouvrages de régulation  et vannes de garde : 120 unités

   - ouvrages de répartition :17 977 unités  répartie comme suit :

- 2 260 Modules ;

- 3 614 Partiteurs ;

- 12 103 Vannes TOR .

La sauvegarde de cette infrastructure, nécessite une maintenance  appropriée et un ensemble d’actions d’entretien qui permettent de maintenir le réseau  en bon état physique et de fonctionnement pour assurer  un service d’eau à la fois continu et adéquat.

2/ LES REALISATIONS EN MATIERE DE MODERNISATION :

Les principales actions de modernisation du réseau d’irrigation réalisées durant les dernières années sont présentées dans le tableau ci-dessous.

Année

2008

2009

2010

2011

2012

Total

L(Km)

110

78

31

90

100

409

Coût (MDH)

62

59

25

73

88

307

Malgré l’augmentation des crédits alloués à la modernisation qui a passé, en moyenne annuelle, d’environ 20 MDH entre 2003-2007 à environ 58 MDH entre 2008-2011, ces réalisations ne peuvent pas permettre d’absorber le déficit important en besoins de maintenance et réhabilitation des réseaux d’irrigation évalués en 2003 à environ 360 MDH.

3/ LES BESOINS EN MATIERE DE MODERNISATION 

L’état du réseau d’irrigation en 2011 se présente comme suit (pour le linéaire total de 2630 km):

Ce camembére est glissant étant donné qu’au fil des années l’état du réseau passe du bon au moyen et du moyen au dégradé. Donc, partant du fait que l’âge moyen des canaux d’irrigation est d’environ 30 ans, le linéaire à moderniser serait d’environ 80 km par an pour un montant de 100 millions de DH.

4/ PROGRAMME PREVISIONNEL EN MATIERE DE MODERNISATION 

Année

2013

2014

2015

Total

Linéaire ( Km )

120

90

80

290

Coût ( MDH )

125

88

80

293

 

Dans la zone d’action de l’ORMVAT

La superficie de PMH relevant de la zone d’action de l’ORMVAT couvre une superficie de l’ordre de 8614 Ha présentant une vingtaine de périmètres traditionnels irrigués par des sources de faibles débits.

Le réseau de séguias, d’une longueur d’environ 230 km, est généralement en terre dont le tiers qui est aménagé.

Devant cette situation et vu que l’irrigation est un facteur déterminant dans l’amélioration de la production agricole et afin d’éviter les pertes d’eau par infiltration et permettre de desservir correctement ces périmètres cultivés généralement par des plantations existantes, il est primordial de procéder aux aménagements de ces séguias.  

Ainsi l’Office, procède annuellement à des interventions de construction des séguias dans  les divers périmètres de PMH.

I/REALISATIONS EN MATIERE DE PMH :

Les réalisations en matière de construction de séguias depuis 2003 ont été axées sur des réalisations, généralement, par secteur. Mais depuis 2007, et vu les doléances accrues des usagers d’eau (AUEA), il a été jugé nécessaire de dispatcher les interventions d’aménagement de séguias selon l’ordre de priorité en concertation avec la fédération des AUEA de la région.  

Ainsi, les réalisations depuis 2003 à 2012 ont concernées un linéaire d’environ 98 Km pour un montant de 34 millions de DH.

Il est à noter qu’une étude d’exécution des réseaux d’irrigation de PMH a été lancée en 2009 sur 100 km pour un montant de 0,36 MDH. Cette étude, menée en concertation avec les AUEA, a été achevée et a permis de mieux cerner les besoins en matière d’aménagement de séguias.

  

II/ PROGRAMME DE CONSTRUCTION DE SEGUIAS EN 2011 et 2012:

-Programme pour l’année 2011 :

 

Périmètres

Linéaire (ml)

Coût (millions DH)

Béni Mellal

Ain Asserdoun

7500

2,595

Azilal

Ait Imloul, Saghden

et  Ouamazid

6000

2,768

Total

 

13 500

5,363

-Programme pour l’année 2012 :

 

Périmètres

Linéaire (ml)

Coût (millions DH)

Béni Mellal

-

-

-

Azilal

Timoulilt et Farghess

5 000

2,421

Total

 

5 000

2,421

III/ PROGRAMME DE CONSTRUCTION DE SEGUIAS EN 2013-2015 :

La disponibilité de l’étude d’exécution des réseaux d’irrigation des séguias sur 100 km (réalisée en 2009) va nous permettre de continuer les interventions en matière de PMH dans ces périmètres traditionnels. Ainsi, le programme des travaux de construction de séguias pour la période 2013-2015 se présente comme suit :

Province

Année

2013

2014

2015

Total

Béni Mellal et  Azilal

Linéaire (km)

15

22

22

66 Km

Coût (MDHS)

7

10

10

30 MDHS

 

La Reconversion Individuelle à l’Irrigation Localisée vise la reconversion d’une superficie d’environ 39 700 ha.

Objectifs :

  • Atteinte des objectifs d’économie d’eau du Plan Maroc Vert ;
  • Garantie de la viabilité des projets et d’une meilleure valorisation de l’eau et du sol ;
  • Optimisation de l’efficience et de la productivité, à travers l’utilisation du matériel d’irrigation de complément ;

Evolution de la superficie équipée jusqu’à 31/12/2013

Évolution des montants de la subvention de l’Etat